← Retour Actualités

Percer le mystère des délais de traduction

Les chiffres clés

Un traducteur traduit 250 mots/heure en moyenne

Un relecteur relit 1000 mots/heure en moyenne

Une page Word compte en moyenne 300 mots

IMPORTANT : ces délais correspondent au temps passé à partir du moment où les acteurs
d’un projet de traduction commencent à travailler
, et donc en fonction de leurs disponibilités !

Les facteurs de variation

Les chiffres ci-dessus sont des moyennes officielles. Ils peuvent substantiellement varier en fonction de nombreux paramètres :

–          La combinaison de langues : les langues qui se ressemblent demandent moins d’efforts de reformulation que les langues sans racine commune

–          Le niveau de technicité du texte : les textes rédactionnels avec peu de termes techniques requièrent moins de temps de recherche documentaire

–          Les ressources disponibles : le fait de devoir passer au crible 1 ou 10 documents de référence peut influencer le temps nécessaire à la traduction à la hausse (documents difficiles à parcourir, longs, de mauvaise qualité) comme à la baisse (moins de recherches documentaires nécessaires)

–          Le format du texte source : un PDF doit d’abord être traité pour devenir éditable par exemple, revoir notre article sur le sujet

–          Les répétitions : sont prises en compte les répétitions au sein d’un même projet de traduction, et, si un outil de TAO (Traduction Assistée par Ordinateur) est utilisé, les répétitions par rapport à d’anciens projets déjà traduits et réutilisables

–          Les outils informatiques : utilisation d’un logiciel de TAO, dictée par logiciel de reconnaissance automatique, vitesse de frappe au clavier…

–          Les conditions de travail du traducteur : qui peut parfois être souvent déconcentré par de nouvelles demandes de traduction à planifier, des e-mails auxquels il faut répondre, des réunions auxquelles il faut assister, des « petits services urgents » à rendre à des clients…

–          L’organisation du projet : si les délais demandés étaient trop serrés pour un seul traducteur, il se peut qu’un projet soit partagé entre plusieurs prestataires. Dans ce cas, ces derniers doivent prendre le temps de se consulter pour harmoniser leurs choix stylistiques, typographiques, terminologiques etc.

Exemples

Chez Over The Word, notre moyenne de mots traduits par heure est un peu supérieure à la moyenne puisqu’elle atteint 300. Les exemples ci-dessous se basent sur ce chiffre et tiennent compte des facteurs de variation fictifs présentés :

1)          Vous souhaitez faire traduire un courrier à vos actionnaires du français vers l’anglais, il compte 350 mots et vous disposez d’un courrier similaire déjà traduit l’an passé.

Grâce à votre document de référence pertinent et de petite taille, le traducteur gagne du temps sur certains termes précis et sur le choix du registre et des formulations.

→ Il termine sa traduction en 1h10. Elle est ensuite relue en 20 minutes par un relecteur. Ajoutons 15 minutes de temps de gestion de projet préalable et postérieur, le total est de 1h45. C’est le temps minimum requis pour traiter la traduction de votre courrier.

2)          La veille de votre assemblée générale, vous vous dites qu’il serait utile de mettre à disposition de vos collègues francophones une version traduite du rapport annuel de 50 000 mots (142 pages). Vous contactez votre agence de traduction le lundi à 10h30, et votre assemblée a lieu mardi à 15h.

→ Il faut compter 166 heures de traduction et 50 heures de relecture pour ce projet. Votre agence doit trouver au moins 10 traducteurs qui accepteront de travailler de nuit (!) ou 20 traducteurs qui travaillent sur des horaires de bureaux classiques. Dans tous les cas, le temps de gestion de projet est très élevé, il faut trouver ces traducteurs disponibles immédiatement, échanger avec eux pour leur présenter le projet et le mettre en place. 3h semblent être le minimum. La même chose vaut pour la relecture. Si votre agence réussit cette mission impossible, il va de soi qu’il ne faudra pas espérer une traduction de bonne qualité, car l’équivalent de 216 heures de travail au bas mot aura été exécuté en un peu plus d’un jour ouvré.

3)          Vous souhaitez faire traduire la brochure détaillant vos prestations, et, comme vous n’aimez pas mettre la pression aux gens, vous vous contentez de demander un « délai raisonnable ». Cette brochure compte 25 000 mots et vous envoyez également 8 PDF d’une dizaine de pages chacun, qui pourront servir à mieux comprendre la nature des prestations proposées par votre entreprise.
Votre agence de traduction sait bien qu’un « délai raisonnable » peut cacher des réalités très différentes selon les clients et leur compréhension du travail de traduction, et il vous propose donc ceci :

un délai d’un peu moins de 3 semaines pour une traduction réalisée par un seul traducteur et relue par un seul relecteur, pour une qualité optimale (par chance, le traducteur est disponible immédiatement et aura besoin de 10 jours ouvrables de 8h30 pour venir à bout de votre document et de l’épluchage méticuleux de vos documents de référence + 3 journées entières de relecture et de vérification du respect de vos documents de référence). C’est le type de délai qu’Over the Word vous proposera dans le cadre de son « délai normal », réalisé uniquement en heures ouvrées.

OU 7 à 8 jours avec l’intervention de 2 traducteurs et 1 relecteur, ce qui implique inévitablement que le style sera différent en 2 parties de votre brochure. Normalement, les traducteurs auront essayé au maximum de communiquer pour traduire de la même manière les termes clés de votre texte, et le relecteur se sera chargé d’assurer l’harmonisation stylistique et linguistique, mais cela reste un travail complexe et toujours perfectible. Pour réaliser ainsi votre dossier dans le cadre de notre « délai urgent », votre équipe interviendra en heures ouvrées + au cours du week-end + soirées si nécessaire.

En réalité, cette brochure est la vitrine de votre entreprise et vous avez besoin d’une qualité optimale, mais vous ne pensiez pas qu’il faudrait 3 semaines pour réaliser ce travail de manière optimisée en termes de coûts et de qualité. Vous optez donc pour le compromis.

Conclusion

Nous pensons qu’il est de l’intérêt des clients de connaître globalement le temps nécessaire à un travail de traduction, car un délai adapté est une condition sine qua non pour de la qualité ! N’hésitez pas à anticiper, à prendre de l’avance et même à laisser de la marge à votre équipe de traduction, tout le monde en sortira gagnant ! Car plus votre délai est long, plus vous optimisez la qualité de votre projet et les coûts !

PS : cet article peut être traduit et relu en 4 heures environ, mais comme nos équipes sont très occupées, elles ne commenceront que dans 3 jours, pour un délai de livraison final de 3,5 jours ouvrables !